Un dirigeant a-t-il le droit à l’erreur?

Nous attendons parfois beaucoup des dirigeants : vision, conviction, leadership, lucidité, stratégie… Devons-nous en attendre qu’ils ne fassent pas d’erreur ?

Ou au contraire, peut-il être intéressant de laisser un droit à l’erreur à ceux qui dirigent nos organisations ?

Le dirigeant a le droit à l’erreur…

Je crois qu’un dirigeant a le droit à l’erreur pour deux raisons majeures.

D’abord, parce qu’un dirigeant est celui à qui incombe la prise de risque, d’autant plus dans un contexte d’incertitude et de complexité. Et prendre des risques, c’est courir celui de faire une erreur. Innover, tenter de nouvelles voies, changer de stratégie, cela suppose la possibilité de se tromper.

Ensuite, le comportement du dirigeant est modélisant pour l’ensemble de l’organisation : s’il s’autorise lui-même les erreurs, il envoie le message à ses équipes « vous pouvez essayer et vous tromper, l’apprentissage par l’erreur fait partie de la culture de notre groupe ». Une ouverture stratégique pour les organisations qui veulent innover.

Elle suppose une condition : reconnaître ses erreurs.

… et le devoir de reconnaître ses erreurs

Les permissions qui précèdent ne valent que si le dirigeant sait construire sur ses erreurs, ce qui suppose de les reconnaître et de les transformer en apprentissages individuels et collectifs.

Humilité, transparence, honnêteté et capacité à rebondir sont alors essentielles pour le dirigeant, et pour ceux qui le suivent dans cette voie de l’essai-erreur.

… mais pas le droit à la faute

Reste que le droit à l’erreur n’est pas celui de faire des fautes. L’exemplarité du dirigeant implique une éthique, une conscience de soi, et la responsabilité de ses actes. Ainsi, le respect des règles du Code du Travail, et de la déontologie par exemple, sont sans doute encore plus importantes pour un dirigeant que pour tout autre collaborateur de l’organisation. Il en va de l’image de l’entreprise.

Dirigeant, vous donnez-vous le droit à l’erreur ?

Le donnez-vous à vos équipes ?

Collaborateurs, quel droit à l’erreur donnez-vous à ceux qui vous dirigent ?

 

Karine coach professionnel MySuccess.fr

 

Karine, Coach professionnel MySuccess.fr 

Consultez son profil

Découvrez nos offres d’accompagnement individuel Dirigeant
Coaching Dirigeant

10.0 10

Noter l'article

Un dirigeant a-t-il le droit à l’erreur ?

7
Article10.0
Reader Rating: ( 6 votes ) 9.5

About The Author Axel Manoukian

comments (0)

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>