Bon nombre de dirigeants et de managers que je côtoie en ce moment essaient de positiver 2015 !  CA et Marge sont en jeux. Et comme enjeu la pérennité de leur entreprise.

Face à cette crise qui n’en est plus une mais bien un changement d’époque, ce qui n’enlève en rien à la brutalité des tensions, des dépôts de bilan et des pertes d’emplois, il est indispensable et vital pour le couple chef d’entreprise, comité de direction de bien s’entendre entre eux.

Avec deux points à regarder

  • Le premier concerne le chef d’entreprise et son style de management. Il doit favoriser un management basé sur l’intelligence collaborative, approche qui engendre confiance, confrontation d’idées, engagement, coresponsabilité et résultats. C’est un nouveau chemin à prendre, souvent pas facile pour les dirigeants construits sur une approche « Top Down » des années 80/90. Ils doivent se vêtir de nouveaux habits, transformer leur approche managériale. Pour assurer la pérennité de leurs entreprises. L’innovation est à ce prix. La performance responsable et les résultats aussi. Il faut « libérer » l’entreprise.
  • Le second concerne le CODIR dans son ensemble. Il doit porter une attention particulière sur quatre piliers, dans un mode « agile » :

1. La vision et la stratégie opérationnelle sont elles à revoir ? Quels sont les offres/produits qu’il faut laisser tomber (les poids morts), les offres à promouvoir (les vedettes) ? Quelle stratégie d’offres est à pousser ? Sur quelles cibles, quels marchés ? En situation de tensions et de crises, il faut être focus et affirmer encore plus son ADN, sa spécificité, sa réelle différence, sa plus value sur le marché. Aller vite et gagner du temps. Les clients veulent le meilleur du marché au meilleur prix. C’est particulièrement vrai en période de croissance faible, voir nulle.

2. Le développement commercial. Exigence et focalisation sur les offres/marchés ciblées. Toute la force de vente et marketing doit être alignée et disponible sur ces seuls objectifs

3. Les dépenses : il faut réduire les coûts. Faire attention à sa trésorerie, à son besoin en fond de roulement. Chaque investissement doit se traduire par un ROI court terme (de 1 à 6 mois).

4. Avec un point de conscience. Sauf si votre trésorerie est particulièrement basse, pensez au bon équilibre : « Principe de précaution, principe d’innovation ». Garder toujours une poire pour la soif pour innover. L’innovation managériale est indispensable. Un changement d’époque doit engendrer un changement de style. Changer de comportements devient vital. Pour favoriser cohésion, partages, implication, engagement, plaisir et résultats. Investissez sur votre développement de compétences et celui de vos « direct reports ». Les résultats se feront sentir très rapidement. « Un escalier se balaie toujours en commençant par en haut ». Et ceci, quelle que soit les époques.

Alain, coach référencé MySuccess

Consultez son profil !

10.0 10

Noter l'article

Les temps sont durs, c’est vrai !

8
Article10.0
Reader Rating: ( 7 votes ) 4.7

About The Author Axel Manoukian

comments (0)

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>