Sans titre-2

Quel management en 2015 pour quel résultat ?

« L’important n’est pas ce qu’on a fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu’on a fait de nous ! Jean-Paul Sartre

Quand on sait que plus de 25% des actifs souffrent du stress au travail ( source Ministère du Travail, Emission BFM Business du 20 Octobre2014 ) , quand on sait que le stress au travail représente 2% du P.I.B national, quand on sait qu’il est à l’origine de symptômes psychosomatiques relativement profonds qui deviennent souvent chroniques et qu’il est à l’origine de la plupart des burn out, quand on sait qu’il se propage comme un virus qui détruit l’innovation, la créativité, l’expression de chacun, l’autonomie et la responsabilisation de tout un système, quand on sait qu’il est visible par l’absentéisme, et paradoxalement par son voisin de palier, plus caché, le présentéisme, qui consiste à être présent physiquement mais absent moralement, au mieux n’ayant ‘plus le goût’ faisant juste le minimum ‘syndical’ mais sans plus, au pire malade de l’intérieur de son être, mais présent !
Comment pouvons-nous, nous les managers, drh et dirigeants, ne pas nous poser la question sur notre responsabilité d’encadrant.

Prendre conscience que d’abord le corps managérial doit revoir ses fondamentaux.

A commencer par le patron de l’entreprise, qu’elle soit familiale ou administrée par un comité d’actionnaires, qui doit mettre en place un management par l’exemplarité et commence à « balayer » devant sa porte. Comme il y a de bons et de mauvais acteurs, il y a de bons et mauvais managers. Et soyons francs pour une fois, quand on écoute ce qui se dit autour de nous, en coulisse, dans l’ombre, nous entendons plus souvent de nos amis, collègues, relations que tel manager ne tient pas la route, qu’il n’est pas un bon manager. Il n’y a pas de fumée sans feu !

Interview d’Alain MANOUKIAN, coach professionnel référencé MySuccess.FR
Consultez son profil 

121003105006_photo

C’est la raison pour laquelle vous avez écrit votre livre « Etre un manager responsable » Editions StudyramaPro ?
Oui ! Je suis convaincu que les entreprises pérennes de demain seront celles qui auront développées un management responsable qui prenne en compte, enfin, la véritable richesse de l’entreprise, les femmes et les hommes qui la composent. Parce que je souhaite contribuer à l’évolution de la fonction managériale vers un « management responsable » qui prenne en compte et qui respecte à la fois les aspects économiques et les aspects « humains » et, pourquoi pas, les facettes « environnementales » de ce métier.

Le monde change. Celui de l’entreprise avec ! Durant la majeure partie du XXe siècle jusque dans les années 80, la voie du « chef » (comme on disait alors), du manager, était toute tracée. On entendait alors souvent parler de « meneur d’hommes ». Cette expression véhiculait une notion de puissance fortement masculine et un brin de paternalisme autocrate. Lorsque vous étiez promu à ce poste, votre rôle était simple. Vous étiez celui qui savait, les autres des exécutants. Il vous suffisait de passer un « ordre » (c’était l’expression consacrée !) en disant quoi faire et comment faire pour que l’on vous écoute et que l’on exécute ce que vous ordonniez. Il y avait d’un côté « ceux qui savent » et de l’autre « ceux qui ne savent pas ». Cette dichotomie simplifiait la mission du responsable.

De nos jours, les choses sont devenues plus complexes. Un manager doit tenir compte d’une réalité transverse dans laquelle viennent se heurter différentes générations : la génération X des 30-45 ans, celle des Y, des 15-30 ans, sans oublier les baby boomers, aussi appelé seniors, âgés de 45-60 ans, qui sont toujours parmi nous, en attendant celle des Z, nos chérubins, qui arrive à grands pas. Chaque génération a un regard différent sur la façon de faire, sur les valeurs, les besoins et la représentation qu’elle se fait de l’entreprise.

Aujourd’hui, plusieurs paramètres interagissent dans un monde spatial où tout tourne de plus en plus vite et où rien n’est permanent. Même si les choses n’étaient pas plus stables qu’aujourd’hui, nous avions cependant l’illusion de la stabilité car le monde « tournait » moins vite.

A qui s’adresse votre livre ?
Ces fondamentaux devraient intéresser tout autant les futurs managers « de proximité » que les managers dits « intermédiaires », appelés « middle management », ou les dirigeants qui souhaitent se remettre en question. Nous pensons aussi aux managers « métier » qui encadrent directement les acteurs terrain qui font l’entreprise, qu’ils soient commerciaux, techniciens, ingénieurs, financiers, ressources humaines, cadres de production.

etre-un-manager-responsable-big

 

Voir la fiche du livre « Être un manager responsable »
Commander le livre « Être un manager responsable »

Article d’Alain, coach professionnel référencé MySuccess.fr
Consultez son profil 

10.0 10

Noter l'article

Être un manager responsable en 2015

1
Article10.0
Reader Rating: ( 0 vote ) 0

About The Author Axel Manoukian

comments (0)

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>