La présence de femmes à tous les niveaux de responsabilité est aujourd’hui un enjeu majeur pour les entreprises, y compris du point de vue de leur performance. Les femmes apportent un autre regard sur les objectifs stratégiques et leurs méthodes de management diffèrent de celles des hommes. Leur management coopératif est particulièrement apprécié des jeunes générations.

Un management au féminin fait de plus en plus d’adeptes : selon un récent sondage CSA pour Madame Figaro, 84% des Français –hommes et femmes confondus- font davantage confiance aux femmes qu’à leurs homologues masculins pour les sortir de la crise.

Et pourtant, selon « Les Essenti’Elles », réseau de femmes du groupe bancaire BPCE, seulement 32% des femmes occupent un poste de manager contre 54% d’hommes. Il n’y a donc aucun doute que des progrès restent à faire dans ce domaine.

Qui sont les femmes managers ?

Même si leur façon de manager est parfois différente, les femmes sont aussi ambitieuses que les hommes. Le niveau de rémunération et l’intérêt du poste sont les deux principaux moteurs pour les femmes et les hommes. Cependant, les femmes sont plus sensibles à l’ambiance au travail contrairement aux hommes qui privilégient l’intérêt financier. Les femmes managers ont un niveau de formation plus élevé (53% d’entre elles ont au moins un Bac +3 contre 37% d’hommes) et on les retrouve dans les secteurs bien spécifiques comme le tertiaire (comptabilité, ressources humaines) ou le public (administration, santé, social). En termes de statut, elles ne se distinguent pas beaucoup des hommes, tout comme du point de vue du salaire (l’écart n’est que de 3%).
Découvrez nos offres « Être femme et manager »

Existe-t-il le management féminin ?

Contrairement à ceux qui affirment que les femmes managers ont un style de management différent, plus empathique, plus compréhensif et plus affectif, j’aurais tendance à croire que, comme dit Elisabeth Françoise, conseil en ressources humaines, que cela vient du contexte sociétal plus que des facteurs neurobiologiques.

Du fait que l’environnement managérial des entreprises soit depuis toujours majoritairement masculin, les femmes ont tendance à se remettre en question ou à douter de leur légitimité. Ce positionnement semble expliquer leur style de gestion du personnel : moins autoritaire, qui prend en compte les avis de collaborateurs avant de prendre une décision. Bref, les femmes managers sont davantage adeptes du management « collaboratif. » et plus à l’aise dans la sphère relationnelle.

D’autres facteurs qui éclairent cette spécificité des femmes sont liés à des bouleversements personnels vécus par les femmes tout au long de leur vie : grossesse, maternité, accouchement, ménopause … Ces étapes à la fois difficiles et formatrices aident les femmes à développer les capacités d’adaptation à des modes de management agiles en vogue.
Découvrez nos offres « Retrouvez sa place après une absence longue durée »

Pourquoi est-il difficile de s’imposer en tant que femme sur un poste de manager ?

Certaines caractéristiques de femmes sont de véritables atouts dans le contexte professionnel. Leur adaptabilité, leurs capacités de communication et leurs qualités organisationnelles permettent aux femmes de se démarquer de leurs homologues hommes. D’ailleurs, les femmes qui occupent des postes à responsabilité disent ne pas ressentir plus de difficultés que les hommes managers pour réussir.

En revanche, les femmes affirment avoir moins de leadership que leurs homologues masculins. Elles ressentent une difficulté à s’imposer en tant que femmes dans certains milieux où malgré leurs nombreuses qualités la préférence va au management masculin.

Si les femmes sont aussi ambitieuses que les hommes, c’est le coût de l’ambition et de la poursuite de leurs aspirations professionnelles qui explique le nombre relativement faible de femmes-leaders. Ce facteur permet de comprendre également pourquoi l’ascension des femmes au sein de l’entreprise s’avère plus difficile.
En fait, selon les spécialistes des questions féminines, beaucoup de femmes ont tendance à croire que leur travail n’est qu’une partie de ce qu’elles considèrent comme l’expérience de vie. Si on les avait obligées à rester centrées sur le travail 24h sur 24, nombreuses sont celles qui choisiraient de ne pas payer ce prix.
Découvrez nos offres « Équilibre vie professionnel et vie personnelle »

Article être femme et manager de Yolande
Coach référencé MySuccess
Consultez son profil !

1.0 10

Noter l'article

Être femme et manager

3
Article1.0
Reader Rating: ( 2 votes ) 10

About The Author Axel Manoukian

comments (0)

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>