Dans le milieu professionnel, il n’est pas rare de se confronter à des difficultés voire à des échecs, qui remette en question notre bien-être au travail.
Mais comment fait-on quand c’est la première fois que l’on est face à un mur ? Comment réagir quand on a donné tout ce que l’on avait dans le ventre et que l’on échoue ?
Après la colère, l’abattement, la tristesse, comment rebondir ?

Une vie en dents de scie

Personne n’a jamais connu de chemin de vie, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel, qui eut été linéaire, sans accrocs. Il ne faut pas considérer l’échec comme un une dépréciation de soi, c’est au contraire une occasion de voir les choses différemment, de rebondir.
Le plus important quand on connaît un premier échec est de ne pas se laisser submerger par ses émotions comme l’angoisse, la démotivation ou la perte de confiance en soi.
Bien au contraire, loin de nier ce qui vous arrive, il faut l’affronter pour mieux l’analyser, pour en tirer des éléments constructifs afin de bâtir d’autres stratégies.

Analyser votre échec

Pour se relever après un premier échec, il est important de prendre le problème à bras-le-corps, d’oublier ses émotions et de se forcer à comprendre le pourquoi du comment.
Pourquoi ai-je échoué ? Etais- je vraiment motivé ? Est-ce que ce poste était fait pour moi ? Ai-je mis toutes les chances de mon côté ?
Il faut répondre franchement à toutes ces questions : en effet, une personne qui réussit est une personne qui fait ses propres choix et qui comprend pourquoi.

Tirer des enseignements

L’échec en lui-même doit être comme un électrochoc, il doit vous faire réagir de manière efficace.
Et pour cela, il faut savoir en tirer des leçons ; sur le plan professionnel, cernez les raisons qui vous font échouer, tenez-en compte pour ne plus répéter les mêmes erreurs, pour vous corriger et vous améliorer.
Ne vous contentez pas de résolutions mais mettez en place des plans d’actions et des moyens concrets pour réussir.
Transformez votre mode de vie, votre façon de travailler, adaptez-vous !

Ne pas être seul

Le réflexe quand on fait face à un premier échec est de se replier sur soi-même or il ne faut pas : il faut vous appuyer sur vos points forts, vos compétences et pour cela, rien ne vaut des amis, des collègues, un conseiller d’orientation.
Cette personne devra être objective pour vous dire de manière franche ce qui va et ne va pas chez vous ou dans votre approche.

Voir aussi notre article sur comment reprendre le travail sereinement.

About The Author Alain Manoukian

comments (1)

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>